Les anthotypes de Charles Bonnefond

Les anthotypes de Charles Bonnefond

DU 24 MARS AU 29 AVRIL 2018

Dans le cadre de ma pratique photographique, j’ai revisité d’anciennes techniques de développement mises au point au XIXe siècle que l’on nomme globalement anthotypes pour les adapter à nos outils modernes (numériques). Après avoir testé la photosensibilité de pigments très divers avec des résultats variables, je me suis concentré davantage sur les feuilles végétales (d’arbres et de plantes). Ce type de procédé permet des tirages écologiques (car aucune encre n’est en contact avec la feuille) dont la grande particularité réside dans le lien qui unit le support végétal et le sujet photographique. L’objet de l’anthotype consiste donc à mettre en rapport l’art (photographique) et la matière.

L’anthotype sur feuille permet de mener une réflexion sur l’homme et l’environnement à une époque où il est quotidiennement question de développement durable et d’engagement pour la planète.