Kazuo Kamimura, l’estampiste du manga

Kazuo Kamimura, l’estampiste du manga

Auteur de manga d’une incroyable productivité (jusqu’à 400 planches par mois), Kazuo Kamimura est né en 1940 à Kasuga, au Japon. Après des études de design, il vient au manga à l’âge de 26 ans, et son style apparaît clairement marqué par les influences occidentales des revues de mode pour lesquelles il travaille. Ses œuvres s’inscrivent dans la tendance du Gekiga, un registre de manga spécifiquement destiné aux adultes, qui se définit par ses scénarios plus sophistiqués et une mise en scène qui souligne les désarrois de l’époque. Dans Le Club des Divorcés, Lady Snowblood ou Lorsque nous vivions ensemble, Kamimura met surtout en scène des personnages féminins, et les thèmes de l’amour, de la souffrance ou de l’eros reviennent souvent dans son oeuvre. À l’occcasion du Festival International de la Bande Dessinée, l’exposition au Musée d’Angoulême revient notamment sur ces thèmes, ainsi que sur l’importance des fleurs, de la mode ou de la couleur, qui peuplent également cette œuvre riche et variée. Celle d’un mangaka volontiers excessif, connu pour travailler le jour et vivre la nuit, disparu en 1986 à l’âge de 45 ans.

Du 26 janvier 2017 au 12 mars 2017