L’HOMME PRÉHISTORIQUE

entete_prehisto

NÉANDERTAL

l'une des sallles d'archéologie en panoramique du musée d'Angoulême

Le paléolithique charentais couvre une longue période chronologique d’environ 500 000 ans. Si l’artisan des industries acheuléennes des gravières n’est pas connu, le porteur des cultures moustériennes est l’homme de néandertal. Le bassin de la Charente est célèbre pour avoir livré une grande quantité de ses vestiges. Les sites charentais ont depuis un siècle fortement participé à la connaissance de cet homme fossile et le parcours muséographique présente le matériel archéologique du paléolithique moyen de quelques grands sites : la Chaise de Vouthon, Fontéchevade, la Quina, Artenac.

L’exposition de restes humains néandertaliens originaux confère à cette salle un caractère exceptionnel.


L’HOMME DE CRO-MAGNON

cro-magnon

Le Paléolithique supérieur marque un profond changement dans la préhistoire européenne. À l’avènement de l’homme moderne, l’homme de Cro-Magnon, notre ancêtre direct, s’ajoute l’épanouissement de cultures nouvelles, les plus brillantes de la préhistoire ancienne. Sur les objets et les parois rocheuses, l’art apparaît sous différentes formes d’expression : peinture, gravure, sculpture, traduisant la complexité de la pensée des chasseurs paléolithiques. Inscrites dans les sédiments des grottes et abris sous-roche charentais, toutes les étapes chronologiques de cette période peuvent y être lues et nombre de sites sont de toute première importance tel le Placard, le Roc de Sers, la Chaire à Calvin. Les mésolithiques, dans l’environnement tempéré holocène, perpétueront encore un mode de vie nomade durant quelques milliers d’années et ceux de la grotte d’Agris pratiqueront le cannibalisme.


LE MONDE DES MÉGALITHES

Le département archéologie du musée d'Angoulême compte plusieurs mégalithes

La celtomanie des auteurs du XIXe siècle a irrémédiablement associé le mégalithisme et la Bretagne, ignorant la richesse monumentale des régions du Centre-Ouest, alors que celle-ci est une des plus importantes de France. Ces civilisations ont érigé la majeure partie des monuments mégalithiques il y a plus de six mille ans, au néolithique, et la Charente se caractérise par la construction de monuments particulièrement soignés, les dolmens angoumoisins. Le choix thématique de l’exposition s’est porté naturellement sur les pratiques funéraires de cette période.


lien_archeolien_prehistoireprotohistolien_chateau