MAGHREB

entete_maghreb

carte_maghrebLe Maghreb est illustré par ses productions matérielles les plus exemplaires dissociées entre productions des campagnes, des villes et des peuples nomades. Parmi les thèmes traités, les arts décoratifs maghrébins et notamment la broderie sont mis à l’honneur. Cette dernière est abordée tant de son point de vue technique que sous l’angle des « écoles » stylistiques existantes. Une carte monumentale de la région accompagne cette découverte et permet d’encrer ces objets dans une réalité géographique donnée. Une manière de rendre plus tangible aux yeux des publics le contexte de création de ces formes artistiques.

Une concrétisation qui se poursuit par l’évocation de l’intérieur maghrébin et de la vie des femmes dans le monde rural : leur activité de céramistes est exposée et par ce biais, l’usage quotidien d’une vaisselle aux formes et ornementations caractéristiques, ainsi que leurs parures mariant l’argent, le corail et l’ambre aux vertus prophylactiques.

 

broderieLe monde des nomades est incarné par un mobilier spécifique (pièces de harnachement, armes, sacs de rangement en cuir décoré, coussins, service à thé etc…) venant évoquer la vie des campements, mais aussi les moments exceptionnels des grandes fêtes collectives comme la fantasia, illustrée par une toile de Louis-Eugène Ginain de 1864.

 

poterieL’évocation de la vie religieuse et des croyances populaires dans une vitrine faisant transition avec les salles consacrées à l’Afrique subsaharienne agit comme un rappel de l’histoire de cette partie du continent. Animisme, Islam et Religion juive cohabitent ou se succèdent en effet au cour du temps, et selon les régions du Maghreb. C’est ainsi que se juxtaposent des figurines magiques servant à des rites de justice, des chapelets musulmans et des lampes funéraires juives.

 

sacCe moment de la visite a pour objectif d’interroger les formes prises par ces religions et notamment par l’islam. Les amulettes sont une manifestation très intéressante de ce syncrétisme des religions dans de nombreuses régions d’Afrique. Ces petits objets personnels sont l’adjonction dans un même support (petit sac en peau, boîte métallique ou encore simple pendentif porté autour du cou), de protections magiques de différentes natures destinées à lutter contre toutes sortes de maux (stérilité, maladie, trahison…) qui peuvent affecter l’individu. Ils mêlent dans leur usage et leur contenu des éléments de croyances animistes et musulmanes (poils de chameau, dents de phacochères côtoient par exemple un extrait du coran).

 

bijouxUn objet présent dans cette même vitrine sert de transition avec les salles qui suivent et poursuit ce questionnement sur les manifestations des religions monothéistes en Afrique. Il s’agit d’un fixé sous verre provenant du Sénégal représentant les compagnons du Prophète. Datée du XXe siècle, cette œuvre est caractéristique des formes d’art contemporaines du Sénégal mais l’origine de cette technique semble ancienne et viendrait de Méditerranée. Ces peintures racontent l’épopée de l’Islam et présentent tantôt des scènes de batailles, tantôt des disciples du prophète ou encore des saints hommes. Au Sénégal, les grandes figures des confréries religieuses et de la résistance à la colonisation (Cheikh Amadou Bamba, El Hadj Malick Sy ou Limamou Laye…) ont inspiré de nombreux tableaux. Il n’est, par ailleurs, pas rare de croiser au détour d’une ruelle, sur un pan de mur, des représentations de ces grands hommes porteurs de la foi musulmane. Une pratique peu répandue dans d’autres régions du monde qui partagent la même confession, la représentation des êtres saints ou de tout être vivant de manière générale, étant prohibée.

 

Cette introspection dans les formes de la vie culturelle maghrébine est mise en perspective par un panneau consacré à l’orientalisme et notamment au travail d’un des meilleurs artistes peintres charentais Armand Vergeaud. Ainsi cohabitent dans un même espace deux regards, un regard qui tend à embrasser les cultures du Maghreb de la manière la plus juste possible et un regard qui témoigne de notre perception occidentale passée et peut-être présente de cette région. Entre le réel et l’imaginaire, cet ensemble de thèmes, illustrés par des objets soigneusement choisis et mis en relation les uns avec les autres, tend à soulever différentes perspectives de réflexion. Le visiteur est ainsi amené à s’interroger sous des angles divers.

 


Crédits photographiques
(1) : Thierry Blais
(2) : Philippe Zandvliet

Lien vers la page consacrée à la collection MarocaineLien vers la page consacrée à la collection Sub-SaharienneLien vers la page consacrée à la collection océanienne