L’HISTOIRE DU MUSÉE

1838

Histoire1838 François Ringuet, peintre et collectionneur né à Angoulême, fait don à la ville de 10 toiles qui vont constituer le fonds primitif du musée. Ces œuvres, de qualité inégale, sont pour certaines exposées dans les salles du musée.


1868

Histoire1868 Les autorités du Second Empire et la République envoient à Angoulême des toiles primées dans les salons parisiens. Ces œuvres sont tout d’abord conservées dans les greniers de l’Hôtel de ville de l’époque, dont les bâtiments ont aujourd’hui disparu.
Le 15 août 1869, un musée est ouvert au public dans une des salles du rez-de-chaussée du nouvel Hôtel de ville construit par Paul Abadie Fils. Le musée reste à cet emplacement entre 1869 et 1920.


Angoulême XVIIIe siècle

1920

Le 12 septembre 1920, un nouveau musée ouvre ses portes dans l’ancien évêché d’Angoulême. Il présente de la peinture, de la sculpture et de l’archéologie.
Le musée n’occupe que deux ailes du bâtiment, les ailes anciennes. Les ailes administratives, construites au début du XIXe siècle pour la préfecture, continuent d’abriter d’autres structures (musée de la mutualité, stockage de mobilier et de matériel appartenant à la ville).


1934

Histoire1934Le Dr Jules Lhomme (1857-1934), médecin et notable de La Rochefoucauld, qui rassembla très tôt, dans le dernier quart du XIXe siècle, d’importants objets d’art et d’ethnographie provenant de toutes les parties du monde : Afrique (Maghreb, Afrique Noire, Madagascar) ; Asie (Inde, Indonésie, Indochine, Chine et Japon) ; Océanie (Mélanésie, Polynésie) ; Amérique (Pérou, Mexique, Brésil, Canada, Alaska et Caraïbes) lègue cette collection à la ville d’Angoulême. Angoulême possède de fait dès cette date une des meilleures collections françaises d’art africain et océanien par le nombre (3243 pièces) et la qualité des pièces conservées. La présentation de cette collection, faite par le conservateur de l’époque, le sculpteur Émile Peyronnet, est inaugurée le 17 janvier 1935.


1983

Histoire1983Des travaux prennent place entre 1979 et 1983 dans les ailes du XIXe siècle occupées jusqu’en 1972 par l’école des Beaux-arts et aboutissent à l’ouverture au public de la totalité du bâtiment. Le musée acquiert ainsi de nouveaux espaces d’exposition permanente, une salle d’expositions temporaires, des salles d’animation ainsi que des réserves.


2001

Histoire2001Les nombreuses collections arrivant au musée, l’évolution de la muséographie, la montée en puissance des propositions faites au public, les nouvelles normes de sécurité et d’accessibilité des édifices publics, mais aussi l’exigence nouvelle des visiteurs de plus en plus avertis, font sentir dès les années 90 la nécessité d’une rénovation du musée. La réflexion sur la réfection du centre ancien d’Angoulême et sur les missions culturelles de la Ville vont amener, en 2000, l’équipe municipale à décider, avec l’approbation de l’État, de rénover le musée dans son ensemble.
Les travaux, menés par l’équipe d’architectes Stéphane Barbotin-Larrieu et Paul Gresham, prennent place entre 2005 et 2008.


2008

Histoire2008Le nouveau Musée d’Angoulême ré-ouvre ses portes au public le samedi 1er mars 2008.
Durant le week-end, plus de 3000 personnes viennent découvrir le lieu. Dans une joyeuse bousculade, le public parcourt les 1700 m² d’exposition en se promettant de revenir pour apprécier plus calmement les milliers d’œuvres présentées. Quelques imperfections, quelques manques, car nous avions fini très tard dans la nuit de vendredi à samedi, mais dans l’ensemble vous avez apprécié ce nouveau lieu de culture et de convivialité.

Maintenant, c’est à vous, public, de nous aider à le faire vivre !